Bien vieillir à Montrouge

Activités associatives, contribution sociale, dynamisme économique...
le rôle des séniors dans la société est plus que majeur. Si la Ville l’a intégré depuis longtemps dans ses politiques publiques, elle entend les accompagner toujours plus, dès la retraite.

"Les seniors sont les forces vives de la vie publique, une ressource et une richesse pour le pays".
Ce n’est pas une citation d’un grand écrivain mais celle de l’Institut Montaigne, une plateforme de réflexion de propositions et d’expérimentations (Think-Tank) consacrée aux politiques publiques en France.

Il faut dire que les chiffres parlent d’eux même. En France, 30 % des personnes de plus de 60 ans apportent à titre bénévole, leur expertise et leur temps au service des autres dans une association ! Ils consacrent 23 millions d’heures par an et une contribution sociale essentielle à la garde de leurs petits-enfants. Ils participent aussi activement au dynamisme économique du pays, en détenant 45 % du patrimoine global français.

La silver économie - l’ensemble des activités économiques et industrielles dédiées aux seniors - n’a jamais connu une telle croissance en France : le marché est passé de 92 Mde en 2013 à 130 Mde en 2020, soit une progression moyenne de plus de 5 % par an (Xerfi). Et ce n’est qu’un début ! Quand on sait qu’aujourd’hui 27 % de la population française a plus de 65 ans (soit 17,7 millions de personnes) et qu’elle sera de 31 % en 2045 (Insee).

Une retraite heureuse à Montrouge

La Municipalité est convaincue depuis longtemps par ces analyses et accompagne donc les séniors depuis leur retraite : sorties avec le Centre communal d’action sociale (banquet, spectacles, sorties, voyages…), aide au maintien à domicile (téléassistance, service de maintien à domicile, livraison de repas…), aide financière complémentaire aux « petites retraites », animations culturelles au Beffroi et à la Médiathèque, soutien aux activités dans les associations dynamiques locales notamment le célèbre Club Jules Ferry...

Et aujourd’hui, il fait bon vivre sa retraite à Montrouge : les séniors en sont même satisfaits à 95 % ! Oui, mais comment mieux répondre à leurs besoins ? Et surtout comment anticiper les 10 à 15 prochaines années ?

Les enjeux et défis des quinze prochaines années

C’est pour connaître leurs besoins, leurs attentes et leurs aspirations que la Mairie a lancé une étude « Bien vieillir à Montrouge ».

« Elle vise à établir un état des lieux qui va nous permettre de construire un plan d’actions cohérent sur dix ou quinze ans et d’anticiper les besoins futurs » affirme Étienne Lengereau, Maire de Montrouge.

« Nous voulons élaborer une véritable politique publique du « bien-vieillir ». Nous pensons le « senior » dans toutes ses dimensions : mobilité, culture, loisirs, intergénérationalité, santé, social, sport... Nous voulons que nous nous sentions mieux dans notre ville et que nous puissions participer à la vie de la cité avec toutes les autres générations » complète Claude Favra, première Maire-adjointe à la Famille, à la Parentalité, à la Petite Enfance et au Bien vieillir.

Leurs idées, leurs attentes, leurs besoins...

Commandée par la Municipalité, l’étude s’est déroulée en septembre et octobre derniers autour d’ateliers et d’entretiens individuels ainsi que d’une enquête téléphonique auprès de Montrougiens et de Montrougiennes de plus de 60 ans pour comprendre finement leurs habitudes, leurs activités de loisirs et associatives, les sports pratiqués…

À Montrouge, les séniors ont répondu par exemple qu'ils sont régulièrement en contact avec leur famille (94 %), en bonne santé (84 %), à l’aise avec les outils numériques (67%), qu'ils pratiquent une activité physique et sportive (52%). Ils ne se sentent pas exclus par les autres générations (86%) et ne se sentent pas isolés (82%).

Des idées ont également émergé comme la création d’une université du temps libre avec des cours et des conférences dédiées, la création d’une maison des seniors avec de nombreuses activités variées (gastronomie, art…), la mise en relation avec des artisans pour les petits travaux, la livraison de courses alimentaires ou de biens culturels de la Médiathèque, la mise en place d’une conciergerie pour faciliter le quotidien, la création de résidences en co-living où étudiants et seniors cohabitent…

Les expositions comme Art des deux mains ou des manifestations comme Les Dimanches de la Marne permettent de se rencontrer et d’échanger.

... pour favoriser le bien-vieillir

À partir des résultats et données socioéconomiques de la commune, la Mairie va construire un plan d’actions et proposer des projets afin de développer le « bien vieillir » à Montrouge, à court, moyen et long terme, en phase avec les attentes.

Comment mieux accompagner les séniors ? Comment proposer des activités de loisirs toujours plus en enthousiasmantes ? Comment favoriser la transmission entre seniors et entre générations ? Comment accompagner les aidants ? Comment lutter contre l’isolement ? Comment mieux accompagner les seniors à domicile ? Comment améliorer les déplacements ? Comment faire part de leur expérience aux nouvelles générations ? Toutes ses réponses cruciales vont permettre d’élaborer un modèle de ville plus inclusive.

À suivre…

Les principaux résultats de l'enquête "bien vieillir à Montrouge"

  • 80 % des retraités montrougiens vont au moins une fois par mois au bar, au restaurant, au cinéma ou au musée
  • 95 % des Montrougiens et Montrougiennes de plus de 60 ans pensent qu’il fait bon vivre dans notre cité !
  • 94 % des retraités montrougiens sont en contact régulier avec leurs familles
  • 91 % disposent d’au moins un équipement numérique

Quelques citations :

« Le mot retraite, je l’abolis, c’est une troisième vie et ce n’est pas une retraite. La retraite, c’est un mot religieux pour les gens qui se retirent dans un couvent, alors que la retraite, on est dans la vie. »

« Un esprit village où il y a plein de petits troquets, on peut aller boire des cafés, très sympa. »

« Le nombre de commerces de bouche, j’ai jamais vu ça ! »