Portes du Vieux Montrouge : réhabilitation du quartier Péri-Ginoux-Gautier

Film 3D Péri-Ginoux Gautier

  • 3 fois plus d’espaces verts
  • 200 arbres plantés
  • + 30% de modes doux
  • 1120 mètres linéaires de seuils commerciaux valorisés
  • Budget prévisionnel : 7,5 M€ HT entre 2020 et 2023

Péri-Ginoux-Gautier : vers un meilleur cadre de vie

La Ville de Montrouge s’engage depuis plusieurs années pour améliorer son attractivité et le cadre de vie de ses habitants. La réflexion autour de Péri-Ginoux-Gautier amorcée avec vous l’an passé a donné lieu à un projet de réhabilitation du quartier, avec pour objectif de le rendre plus harmonieux, plus attractif et plus végétalisé. Un projet soumis à votre concertation !

Avec ses habitants et ses 53 commerces sur 16 000 m², le quartier Péri-Ginoux-Gautier constitue un secteur stratégique des Portes du Vieux Montrouge. Toutefois, sa physionomie et sa configuration actuelles ne sont plus en phase avec les attentes actuelles d’attractivité commerciale et de qualité du cadre de vie.
Un constat que la Municipalité a souhaité confronter aux avis des premiers concernés : les commerçants, les riverains et les usagers. Une enquête a donc été menée auprès d’eux au cours du premier trimestre 2019, afin de recueillir leurs impressions et leurs attentes.
Parmi les axes forts qui en sont ressortis, le besoin d’animation et de signalétique a été souligné côté commerçants. Les habitants, quant à eux, ont insisté sur leur souhait de voir une plus grande diversité de commerces et davantage d’espaces verts. Pour les passants, c’est avant tout le mobilier urbain qui devrait être repensé.

Attractivité commerciale, mobilité douce et végétalisation

Sur la base des résultats de la consultation et de la vision urbaine portée par la Municipalité, les équipes de la Ville ont construit un cahier des charges, fixant des objectifs forts pour le futur aménagement du quartier Péri-Ginoux-Gautier :

  • intensifier et pérenniser l’activité commerciale ;
  • accroître la place des mobilités douces et collectives, en donnant sa juste place à la voiture ;
  • renforcer la place du végétal.

Sur la base de ce cahier des charges, un concours portant sur la requalification de Péri-Ginoux-Gautier a été lancé par la Ville mi-2019. L’équipe pluridisciplinaire menée par la Compagnie du Paysage, une agence d’urbanisme et de paysage basée à Paris a été retenue.
Sa proposition a su répondre aux objectifs tout en apportant une plus-value importante sur plusieurs thématiques comme le devenir de la place Théophile Gautier, le traitement de la végétation, la réhabilitation des façades commerciales, les fonctionnalités des rues ou encore l’agriculture urbaine.

Votre nouveau quartier en images

1. Une place Théophile Gautier évolutive qui peut changer de configuration au fil des saisons grâce à du mobilier amovible et modulable.

2. Une rue Bouzerait transformée en « rue jardin » avec des massifs plantés sur les deux côtés.

3. Des coeurs d’îlots (espaces au centre d’un ensemble de bâtiments) qui pourraient se prêter à l’agriculture urbaine, une activité calme et productive.

4. Une avenue Henri Ginoux apaisée et embellie par la végétalisation, qui fait cohabiter les modes de déplacement et propose des terrasses extérieures aux activités de restauration.

5. Une promenade Théophile Gautier transformée : davantage de terrasses et de végétal, une zone piétonne revalorisée, des espaces de pause avec du mobilier urbain contemporain.

6. Les places de Guerchy et Aristide Briand enrichies de nouveaux commerces comme l’installation d’un café ou d’un kiosque conciergerie de quartier.

7. Une rue Gabriel Péri valorisée par une large promenade végétalisée éloignée de la circulation automobile.

Le projet intègre une gestion intégrée des eaux pluviales, qui, couplée à l’apport de végétation, permet de lutter contre les îlots de chaleur.

Le calendrier du projet

Qui fait quoi ?

La Compagnie du Paysage s’appuiera sur l’expertise d’autres acteurs pour mener à bien son projet :

  • Techni’Cité : ingénierie de voirie et de réseaux
  • Agence ON : mise en lumière
  • ODC : bureau d’études structure
  • Bérénice : concertation avec les commerçants
  • Merci Raymond : agriculture urbaine

Interview : Nathalie Mélin, paysagiste associée de la Compagnie du paysage

Nathalie Mélin et Jean-Frédéric Gay, associés de la Compagnie du Paysage.
Cette agence d’urbanisme, fondée en 2004, a mené de nombreux projets comme le centre-ville d’Epinay-sur-Seine, Honfleur Normandie Outlet, le Parc de Ray à Nice, Radio France à Paris ou encore la Place du promenoir à Villefranche-sur-Saône.

Qu’est-ce qui vous a poussé à répondre au concours Péri-Ginoux-Gautier ?

Nathalie Mélin : En tant qu’agence d’urbanisme et de paysage, de tels concours rythment bien entendu notre quotidien. Mais celui-ci se distinguait à nos yeux par le territoire dans lequel il s’inscrit : Montrouge.
C’est en effet une ville dynamique, attractive et agréable à proximité de Paris, qui a su garder son identité propre. Nous suivons depuis plusieurs années son développement et son évolution avec intérêt. C’est pourquoi dans le cadre de l’appel à concours lancé par la collectivité, nous nous sommes portés candidats et avons été ravis d’apprendre que nous avions été retenus pour le projet Péri-Ginoux-Gautier !

Quels enjeux avez-vous identifiés ?

N.M : Nous avons d’emblée constaté que les espaces publics de Péri-Ginoux-Gautier ne bénéficiaient pas de la dynamique du coeur de ville, que l’on retrouve notamment sur la place de l’Hôtel de Ville ou sur les Allées Jean Jaurès. Nous avons ainsi conçu notre projet comme un « étirement » de cette ambition jusqu’aux portes nord de la ville.

Comment cela se traduit-il concrètement ?

N.M : Cela passera par une nouvelle partition de l’espace public, des rues accordant plus de place aux modes de déplacements doux, des matériaux de qualité s’inscrivant dans la continuité de ceux utilisés pour le centre-ville, et des espaces plus végétalisés pour lutter efficacement contre les îlots de chaleur urbain. La place de la nature en ville et plus largement de la biodiversité est un axe fort du projet. Plus largement, nous avons pensé notre projet sur tous les aspects liés au cadre de vie : un nouveau mobilier d’assises, de nouveaux espaces de terrasses, une mise en lumière identitaire qui s’adapte en fonction des temporalités et des usages, des plantations qui évoluent au rythme des saisons…

Quel a été votre parti pris concernant l’attractivité commerciale ?

N.M : Cet axe de travail est effectivement essentiel dans notre approche du projet global. Nous avons pensé nos propositions d’aménagement pour insuffler un nouveau dynamisme commercial et anticiper sur les besoins d’évolutivité des espaces marchands en centre-ville. La concertation avec les commerçants permettra d’établir avec eux les idées qu’ils souhaitent voir déployées sur le projet.
À titre d’exemple, parmi les changements que nous avons imaginés, je peux citer nos propositions pour la requalification progressive des façades commerciales ou celles concernant les aménagements modulables pour favoriser l’installation de terrasses et l’organisation d’animations sur la place Théophile Gautier.

Restez informés

Inscrivez-vous pour recevoir les informations du projet par email.

* Champs obligatoires