La Petite Enfance à Montrouge

Attachés à l'accueil des tout-petits

La petite enfance à Montrouge

  • 74,9 % des besoins couverts
    soit un des meilleurs taux du département*
  • 19 établissements d’accueil du jeune enfant (15 municipaux et 4 privés)
    dont 7 jardins d’enfants, 5 crèches collectives, 2 multi-accueil, 1 crèche familiale
  • 900 places d’accueil
    régulier, occasionnel et d’urgence gérées par la Ville de Montrouge
  • 270 agents municipaux
    travaillant au quotidien auprès des enfants
  • 17 780 €
    coût d’une place en crèche en moyenne par an et par enfant
  • Plus de 12 millions d'euros
    consacrés aux dépenses de fonctionnement : salaires, recrutement et formation du personnel, gestion de la restauration, entretien des locaux, financement des activités (jeux, animations et spectacles)
  • 700 naissances / an environ
    (moyenne constatée sur les 5 dernières années)

Les 4 missions principales de la ville de Montrouge

  • Le fonctionnement, l’entretien et l’amélioration des 15 structures d’accueil
    Respect des normes de sécurité en matière d’accueil et d’accessibilité
    Programme de rénovation des bâtiments pluriannuel
    et le financement de places dans les structures privées
  • La gestion des 270 professionnels de la Petite enfance
    Recrutement, rémunération, formation
  • La gestion de la restauration
    Éducation et sécurité alimentaire
  • Le financement des besoins d’hygiène et des activités pédagogiques
    Couches, laits, produits d’hygiène
    Jeux, sorties, activités d’éveil, spectacles, animations...

Les missions et les compétences de la ville de montrouge

Pour les Mairies, la petite enfance reste une compétence facultative pour l’accueil du jeune enfant (0-3 ans). Pourtant, à Montrouge, la Ville a choisi de s’engager pleinement et de mener une politique active en faveur de l’épanouissement des tout-petits et de la parentalité.

Une politique petite enfance dynamique

Avec 700 naissances par an en moyenne, Montrouge est une ville jeune et très familiale. Les attentes en matière d’accueil des tout-petits y sont nombreuses d’autant plus que le taux d’activité professionnelle est important (85 % pour les femmes et 87 % pour les hommes). Pour relever ce défi, la Municipalité a créé et gère à travers son service de la Petite enfance 15 structures municipales en direct. Elle réserve également des berceaux dans 4 structures privées, partenaires de la Ville. Enfin, elle a à coeur de soutenir la parentalité et les modes de gardes individuels.

Une offre complète d’accueils collectifs adaptés aux situations familiales

La Ville de Montrouge propose aujourd’hui plus de 900 places d’accueil régulier et occasionnel réparties dans 19 structures dédiées à la Petite enfance implantées dans tous les quartiers de la ville : crèches collectives publiques, jardins d’enfants, crèche familiale, établissements multi-accueil et structures privées (réservation de berceaux dans le cadre de crèche en délégation de service public et dans trois crèches d’entreprise). Ces modes d’accueil différents permettent de proposer un accueil de proximité aux familles et de faciliter leur vie quotidienne car ils s’adaptent à leur situation, leurs besoins et leurs contraintes.

Dans ses 15 structures municipales d’accueil du jeune enfant, la Ville de Montrouge mène 4 missions principales afin de proposer les meilleures conditions de confort d’accueil pour les tout-petits Montrougiens : le fonctionnement, l’entretien et l’amélioration des 15 structures d’accueil, la gestion des 270 professionnels de la Petite enfance, la gestion de la restauration et le financement des besoins d’hygiène et des activités pédagogiques.

Un soutien financier pour les parents usant d’un mode de garde individuel

La Ville de Montrouge accompagne les familles qui emploient à leur domicile un ou une auxiliaire parental(e) en proposant une aide financière pour la rémunération de cette dernière.
Ce dispositif nommé AMAED a été modifié en 2021 dans le cadre du Plan de soutien et de solidarité municipal afin de renforcer et diversifier les modes d’accueils. Il indemnise les parents jusqu’à 3 € par heure de garde.

L’enfant au coeur de la ville

À Montrouge, les tout-petits disposent de nombreux services et espaces pour s’épanouir.
Ils sont pleinement intégrés dans la vie de la ville : les bébé-nageurs à l’Aquapol, l’espace jeunesse à la Médiathèque avec des activités dédiées comme Bébélire, les 26 parcs et jardins dont certains disposent d’aires de jeux spécifiques aux tout-petits...

Côté santé, le Centre municipal de santé propose des consultations pédiatriques.
Les familles peuvent également s’appuyer sur l’aide de la Protection maternelle et infantile (PMI).

Le renforcement du lien parents / professionnels

Au sein des structures municipales d’accueil du jeune enfant, les parents bénéficient d’un soutien individuel et collectif à la parentalité (café-parents, réunions d’information, entretiens individuels avec la directrice, la psychologue...).

Un partenariat territorial renforçant la politique petite enfance : la CAF, le Conseil départemental des Hauts-de-Seine, la PMI

L’accueil du jeune enfant est une politique multi-partenariale définie dans le cadre de la Convention Territoriale Globale signée entre la Ville de Montrouge, la Caisse d’allocations familiales des Hauts-de-Seine et le Département des Hauts-de-Seine. Cette Convention Territoriale Globale permet de mieux repérer les besoins collectifs de la population et d’apporter des réponses et solutions concrètes.

La Caisse d’allocations familiales des Hauts-de-Seine (CAF 92) finance l’accueil du jeune enfant montrougien dans le cadre de la Convention Territoriale Globale.

Le Conseil départemental des Hauts-de-Seine apporte également son soutien financier aux établissements d’accueil du jeune enfant montrougien. Au-delà de cette aide, il travaille en étroite collaboration avec les services de la Ville de Montrouge, par le biais de la Protection maternelle et infantile (PMI).

Ainsi, une place en crèche municipale est financée en moyenne à 43 % par la Ville de Montrouge, 26 % par les familles, 22 % par la Caisse d’allocations familiales des Hauts-de-Seine et 9 % par le Département des Hauts-de-Seine.

Parallèlement à ces partenariats, la Ville, avec le concours de la CAF, a également orienté son action vers les structures associatives existantes sur Montrouge.
Ainsi, elle apporte son concours financier au Relais Petite enfance associatif (anciennement Relais Assistantes maternelles), qui offre un espace de rencontre et une information aux familles et aux assistantes maternelles libres.

Dans le cadre de son Plan de soutien et de solidarité, la Ville de Montrouge a attribué une aide exceptionnelle de 70 000 € au Relais Petite enfance et de 8 000 € au Relais enfant parent qui aide les enfants dont l’un des parents est incarcéré.

La Ville alloue aussi des subventions pour les enfants montrougiens fréquentant des crèches associatives situées dans la ville.

L’attribution des places dans une structure Petite enfance

Une charte signée avec l'Association des Maires de France

La Ville de Montrouge a signé en mars 2019 avec l’Association des Maires de France (AMF) une charte pour une meilleure compréhension de l’attribution des places en crèche.
Concrètement, la Ville de Montrouge s’engage à :

  • Faciliter les démarches d’inscription pour l’ensemble des familles désirant une place en crèche.
  • Réunir des commissions collégiales pour l’attribution des places.
  • Faciliter la réorientation des familles vers les différents modes d’accueil, et notamment l’accueil individuel.
  • Informer les familles du calendrier général de la procédure d’attribution des places.
  • Favoriser les temps d’échange avec les familles.
  • Accompagner plus étroitement les familles ayant des besoins spécifiques.
  • Choisir des critères d’attribution pertinents à l’aune d’un diagnostic de territoire.
  • Panacher les critères d’attribution retenus.
  • Ajuster les critères d’attribution au fil du temps.
  • Coordonner les pratiques d’attribution des places avec les autres gestionnaires du territoire.

La Commission d’admission

Les commissions d’attribution de places attribuent chaque année 300 à 350 places libérées par les transferts ou sorties d’enfants (déménagement, changements familiaux...).

La composition de la commission

La commission est composée de :

  • L’élue déléguée à la Petite Enfance, présidente de la commission
  • Le responsable du service Petite Enfance,
  • Les directrices des crèches collectives et familiales,
  • La direction de la petite enfance qui instruit les dossiers,
  • Un ou plusieurs représentants du Département (Protection maternelle et infantile), ou de la CAF le cas échéant

Un médecin et un psychologue de crèche ou tout autre expert peuvent également assister à la commission, à titre consultatif.

Les séances plénières et les commissions restreintes

La commission la plus importante de l’année se déroule en mai pour préparer la rentrée de septembre. Des commissions restreintes se réunissent régulièrement pour attribuer les places qui sont rendues vacantes en cours d’année. Ainsi, les intégrations en structure petite enfance peuvent intervenir à tout moment. Dans ces commissions, sont également attribuées les places de la crèche en délégation de service public et celles réservées au sein des crèches privées.

Les critères d’admission

Les places sont réservées uniquement aux enfants dont les parents résident à Montrouge. Elles sont attribuées de manière prioritaire pour l’accueil régulier si les parents exercent une activité professionnelle ou sont en formation diplômante.
En début de commission sont présentés le nombre de demandes et les places disponibles par structure petite enfance, par tranche d’âge de l’enfant, par date d'entrée souhaitée, par temps de présence (temps plein ou temps partiel).

La commission analyse chaque dossier dans le respect des critères d’admission ci-dessous :

  • places réservées aux familles domiciliées à Montrouge,
  • situation familiale et activité professionnelle des parents,
  • naissances multiples,
  • enfants porteurs d’un handicap ou d’une maladie chronique, sous réserve d’un accord médical (aptitude à la collectivité),
  • antériorité de la demande,
  • date d’intégration en structure souhaitée par la famille,
  • situation sociale des familles,
  • nécessité d’équilibrer dans chaque structure les groupes d’âge des enfants.

Ces critères principaux énoncés n’ont pas force de gradation et peuvent être associés à d’autres situations :

  • nouveaux Montrougiens lorsque l’enfant était précédemment accueilli en structure,
  • mixité sociale et accueil des enfants dont les parents sont bénéficiaires des minimas sociaux,
  • familles n’ayant jamais eu accès aux modes de garde municipaux.

Et plus particulièrement pour les jardins d’enfants :

  • enfants de 2 ans révolus à la date d’entrée,
  • enfants arrivant sur la ville et pré-inscrits pour l’école maternelle,
  • enfants gardés par une assistante maternelle ou à domicile.

La Commission favorise, dans la mesure du possible, les choix prioritaires des familles.

Le règlement de fonctionnement de ces commissions a été voté au Conseil municipal de mars 2021.