Inspirations végétales

1 fois par an, le festival du vert et de l'agriculture urbaine

Afin de lancer sa nouvelle politique d’agriculture urbaine et de végétalisation, la Ville de Montrouge a souhaité organiser un grand événement festif inédit, dépassant les frontières communales. Le premier festival du vert et de l’agriculture urbaine intitulé Inspirations végétales s’est tenu les 2 et 3 juin 2018, et a attiré 10 000 visiteurs.

Pour déclencher une prise de conscience générale, la Ville a choisi de s’adresser à tous les publics, avec des animations pédagogiques, variées et ciblées :

  • un marché aux fleurs et aux plantes
  • des ateliers pratiques pour adultes et enfants : dégustation de plantes
  • insolites, semis et repiquage, cabanes à oiseaux, fabrication de cosmétiques naturels, clinique des plantes, etc
  • des conseils auprès des jardiniers de la Ville ; d’horticulteurs, pépiniéristes et artisans pour expliquer comment verdir un balcon ou une terrasse, cultiver son potager…

Inspirations végétales : tous au vert !

Le 1er et 2 juin 2019, avait lieu la deuxième édition d’Inspirations végétales, le festival du vert et de l'agriculture urbaine. Un événement fédérateur, générateur de liens et de rencontres qui réconcilie l’humain, la nature et l’urbain.

© Virginie de Galzain

Montrouge, cité végétale

© Virginie de Galzain

Ateliers, parcours d’éveil à la biodiversité et à la protection de la planète, land art engagé, marché aux fleurs et producteurs Bio, recettes à planter (Le Ver à soie) et parcours en Rosalie® ! Pendant deux jours, près de 10 000 visiteurs venus de Montrouge et d’ailleurs ont profité des nombreuses activités qui leur étaient réservées. Véritable coeur de la manifestation, le parvis de l’Hôtel de Ville et la place Émile Cresp réunissaient l’ensemble des animations. Avenue de la République, le marché aux fleurs reliait Montrouge à Paris.

Une inauguration sous le soleil

© Virginie de Galzain

Après avoir rencontré l’ensemble des exposants présents, Étienne lengereau, Maire de Montrouge, a rappelé sa volonté de continuer à répondre aux envies et aux besoins des Montrougiens en faisant de Montrouge une cité végétale, soucieuse de l’environnement au sens plein du terme. De nombreux élus, associations et visiteurs ont aussi écouté Christine Aubry, directrice de l’équipe de recherches Agriculture urbaine d’AgroParisTech et Jean-Paul Ganem, artiste du paysage engagé.

Des ateliers au top

© Virginie de Galzain

Sous la tente, les ateliers sont pris d’assaut par toutes les générations, en famille et en solo. Isabelle et sa fille viennent pour la 2ème année : « C’est un moment convivial, instructif et la qualité des ateliers est excellente ! », précise-t-elle. C’est leur second atelier : « Fabriquer son terrarium ». Animé par Émilie le Provot (fondatrice de Les Spontanés, paysages comestibles), il a permis à chacun de reconstituer un écosystème en pot, mini jardin d’intérieur à rapporter chez soi.

Les jardiniers à l’honneur

© Virginie de Galzain

Les membres de l’équipe des Espaces Verts de la Ville de Montrouge ont été tout le week-end à la rencontre des visiteurs. Ateliers, sensibilisation à la protection de la nature, mini plantations et mine de conseils pratiques, les Montrougiens se sont retrouvés nombreux à leur stand. Dans la ville, ils animaient la visite des Jardins partagés lors des balades en Rosalie®.

Une vague verte pour interpeller

© Virginie de Galzain

Avec la participation de l’équipe du Jour de la Terre et des jardiniers de là Ville, Jean-Paul Ganem a conçu sur plusieurs semaines La vague verte. Une oeuvre paysagère monumentale composée de 2000 cagettes de salades Kokopelli (semences libres de droits et issues de l’agriculture biologique) déclinées du vert clair au rouge foncé et de déchets plastique. Installée place Émile Cresp pour sensibiliser au respect de la nature et à la lutte contre la pollution liée au plastique, elle a suscité de nombreuses interrogations et réactions par sa force d’évocation.

Balade en Rosalie® et Sieste sonore

© Virginie de Galzain

Pendant que les uns découvraient la ville et ses nombreux projets d’agriculture urbaine et jardins partagés (La Vanne, Barbusse…) en Rosalie®, d’autres profitaient d’une sieste sonore. Pour apprécier et redécouvrir en douceur les sons de la nature, chant des oiseaux ou clapotis de l’eau confortablement installé dans un transat. Pour Olivier, qui travaille sur la biodiversité, le festival est l’occasion de visiter des endroits que l’on ne connaît pas et de découvrir ce qu’il aimerait voir développer dans sa ville. Ses enfants ajoutent : « On est menacés, c’est important que tout le monde fasse attention désormais ».

© Virginie de Galzain