Des jardiniers en herbe dans nos écoles

5 écoles pilotes

La Ville de Montrouge et l’Éducation nationale s’engagent pour initier les enfants à l’agriculture urbaine.
Des bacs de plantation sont déjà installés dans plusieurs écoles. Les ateliers sont animés par l’association Veni Verdi. Ces espaces pourront être ouverts aux associations.
Objectif : une ville ouverte et mixte !

Les écoles pilotes de l'agriculture urbaine à Montrouge

  • Renaudel A et B
  • Maurice Arnoux
  • Aristide Briand : maternelle et élémentaire

La biodiversité, un volet pédagogique important

« Nous travaillons depuis l’an passé à créer une synergie entre le projet d’agriculture urbaine de la Ville et les axes ministériels, car les programmes intègrent désormais la notion de biodiversité, explique Catherine Cotonat, inspectrice de l’Éducation nationale. Il est aussi pleinement partagé car il s’inscrit dans les objectifs de l’école, tant dans les apprentissages que dans les valeurs ».

Aider les enfants à devenir de futurs éco-citoyens était aussi la volonté des enseignants et des directeurs d’établissements. Toutes les écoles de Montrouge sont impliquées dans la mise en place de ce projet pédagogique interdisciplinaire : de la maternelle au cycle III (entrée en collège). Ce programme sur le Développement Durable permettra aux écoles de candidater au label éco-école.

Une réalité depuis la rentrée 2019

De novembre à juin 2019, les enfants de cinq écoles « pilotes » participent à des ateliers animés par l’association Veni Verdi, en coordination avec les enseignants.
« Nous ferons des préparations en classe et programmerons surtout des sorties au jardin. Il s’agit d’aider les enfants à avoir un contact avec la nature, à apprendre les gestes du jardinage » explique Juliette Bertrand, intervenante à Veni Verdi. La Ville de Montrouge a d’ailleurs doté les écoles Maurice Arnoux, Renaudel A et B, Briand, Boileau de bacs de plantation ou d’espaces à cultiver. Les écoles ne disposant pas d’équipements peuvent profiter de la mutualisation des espaces et des équipements ou expérimenter des animations en intérieur comme l’observation d’insectes, la germination de graines, la culture sur bottes de paille…

Les classes de primaire peuvent s’inscrire également à des ateliers de science participative, en collaboration avec le Muséum National d’Histoire Naturelle. Ces sessions consistent à collecter des informations sur la faune et la flore.
« Nous avons de très bons retours sur les opérations que nous menons déjà dans des écoles parisiennes. Les enfants s’intéressent vraiment, ils réfléchissent à ce qu’ils mangent ou à la gestion des déchets. Ils se familiarisent aussi avec des légumes qu’ils n’avaient jamais vus ».

Et plus...

La Ville de Montrouge souhaite également ouvrir ces espaces aux associations et aux riverains en dehors des temps scolaires pour que tous les Montrougiens participent à une ville verte.