Montrouge pionnière de l'agriculture urbaine

Agriculture urbaine - le 12/07/2019

Montrouge confirme son engagement pour l’agriculture urbaine en l’ouvrant aux professionnels. Rencontre avec les deux candidats qui ont remporté l’appel à projets lancé par la Ville : Julien Garnot (Urbanescence) et Amela du Bessey (Bien élevées).

Alors que les associations des huit nouveaux jardins partagés de la ville sont en cours de constitution pour le plus grand bonheur des Montrougiens, la Municipalité a choisi les porteurs de projets qui animeront les trois espaces consacrés à l’agriculture urbaine professionnelle.

Montrouge soutient fortement leur implantation dans la ville, convaincue des vertus innovantes de l’agriculture urbaine professionnelle et de ses atouts pour favoriser le bien manger. L’agriculture urbaine professionnelle intensifie le déploiement d’une politique environnementale durable, répond à la demande des Montrougiens et favorise les circuits courts. Elle permet aussi aux agriculteurs urbains professionnels de mettre en oeuvre leur projet en toute indépendance.

Jardin de la Vanne : des fruits rouges dans la micro-ferme
Julien Garnot, directeur d’Urbanescence

« L’objectif d’Urbanescence est de reconnecter les citadins avec la nature, d’accueillir la biodiversité en ville. Un enjeu environnemental, social, pédagogique et productif, même si notre production est mineure au regard des besoins. Il est essentiel d’aménager des espaces de nature en ville tant les bénéfices sont multiples : protection de la biodiversité, bien-être, création de lien social, développement du circuit court…

Nous avons deux projets en cours à Montrouge. Le premier est une micro-ferme rue de la Vanne : 500 m2 pour produire des fruits rouges et répondre à la demande des Montrougiens (restaurants, commerçants…). Nous comptons particulièrement sur le mécénat de proximité pour développer ce projet car beaucoup de coûts sont incompressibles. Je suis aussi très heureux d’être voisin du jardin partagé de l’association du même nom, grâce auquel de nombreux bénévoles ont proposé de nous aider. Pour le second projet, nous partagerons l’ancienne aire de jeux du collège du Haut-Mesnil avec Bien élevées*. Nous avons « designé » le site en permaculture, pour accueillir notamment les scolaires lors d’ateliers (économie d’eau, carré potager…). Nous invitons les directeurs d’établissements à nous contacter pour la rentrée ! »

Plus d’infos : www.urbanescence.org

Toit du groupe scolaire Renaudel : place au safran
Amela du Bessey, cofondatrice de Bien élevées

« Nous sommes 4 soeurs et c’est ensemble que nous avons créé Bien élevées. Nous avons choisi le safran pour son goût, ses vertus, mais aussi pour son caractère luxueux qui nous a déjà valu une collaboration avec un chef étoilé.
Cette plante fascinante pousse sans irrigation mais sa culture est exigeante et artisanale. La culture sur toit est d’autant plus justifiée que nous la faisons en bacs en géotextile, et que nous devons veiller à sa qualité en raison de sa vocation alimentaire. L’agriculture urbaine doit s’inscrire dans la durée, avec des aménagements pour se développer localement.

Nous avons deux sites de production à Montrouge : l’un sur les toits de l’école Renaudel et l’autre au collège du Haut-Mesnil, avec Urbanescence*. La dimension « lien social » est importante car beaucoup de bénévoles se mobilisent pour planter et récolter, générant des moments conviviaux qui mixent toutes les générations et origines. Nous vendons notre safran aux professionnels comme aux particuliers et proposons des produits dérivés fabriqués par notre safranier. C’est une façon de pérenniser l’activité. Nous invitons tous les Montrougiens à venir découvrir notre activité en venant planter du safran en septembre. »

Plus d’infos : https://bienelevees.com

Toutes les actualités

Dernières actualités