Bienvenue dans la vie ! - Semaine Nationale de la Petite Enfance

Enfance / Jeunesse - le 18/03/2019

Pour accueillir les 750 petits Montrougiens qui naissent chaque année et les accompagner dans leur éveil, la Ville mène une politique active en faveur de la petite enfance et de la parentalité.

Montrouge aime les bébés ! Cela tombe bien car chaque année, la Ville compte plus de 750 naissances...
En 20 ans, la population est passée de 38 000 à 50 000 habitants. Et de nombreux jeunes couples, venus notamment des arrondissements parisiens proches, s’y sont installés au moment de fonder leur famille. Autre fait notable, le taux d’activité des parents est très élevé à Montrouge : 85% pour les femmes, 89 % pour les hommes, soit 15 à 20 % de plus que la moyenne nationale.

Pour permettre à cette nouvelle génération de s’éveiller, de grandir, de s’épanouir tout en facilitant la vie des parents, la Ville a choisi de mener une politique très active en faveur de la petite enfance. Ce n’est pas une compétence obligatoire pour les communes. Si elles se doivent d’investir pour faire fonctionner les écoles, leur politique de petite enfance résulte de leurs seuls engagement et volonté politique.
À Montrouge, on peut dire que cet engagement est particulièrement marqué.

Des moyens conséquents

La Ville déploie d’importants moyens pour entretenir son patrimoine lié à la petite enfance, soit 15 établissements municipaux qui accueillent les bébés dès 10 semaines et les tout petits jusqu’à leur entrée à l’école maternelle. Elle assure notamment la rénovation et la modernisation régulière de ce bâti, afin de l’adapter en permanence aux normes de sécurité notamment.
Ainsi, un second multi-accueil, "Les petits artistes", a ouvert ses portes à la rentrée 2018 rue du colonel Gillon.

La Ville organise par ailleurs la restauration dans ses établissements. Par souci de qualité, les repas et les goûters sont préparés directement en cuisine dans les crèches et multi-accueils, et élaborés par un prestataire de qualité dans les jardins d’enfants.

On ne s’étonnera pas, dans ces conditions, que le secteur petite enfance soit le deuxième service le plus important de la Ville ! En terme de ressources humaines, il représente 270 personnes, du cadre de santé (puéricultrice, infirmière) au cadre éducatif de jeunes enfants (éducatrices de jeunes enfants) en passant par les auxiliaires de puériculture, les assistants éducatifs, le personnel technique en charge de la cuisine, du lavage du linge et de l’entretien sanitaire des locaux. Le secteur petite enfance compte également des médecins et des psychologues qui interviennent dans les crèches pour des consultations mais aussi pour les contrôles des vaccinations, les examens préparatoires à l’entrée en crèche, la prévention de santé publique, le suivi de l’équilibre alimentaire, l’évolution physique et psychologique des enfants...
Sans oublier le Pôle administratif de la Petite Enfance qui a pour mission d’assurer l’organisation des commissions d’attribution des places en crèche, la gestion administrative des contrats et des dossiers des familles, ainsi que le contrôle financier et de gestion rigoureux imposés par les organismes partenaires que sont la CAF et le Département ainsi que le management des agents dans le cadre d’un projet de service partagé par tous.

Des activités à volonté

La Ville finance les activités pédagogiques sans restriction. Un budget important et maîtrisé leur est dédié ; il fait le bonheur des directrices de crèches et de jardins d’enfants qui peuvent ainsi proposer des activités, des temps d’animation forts tout au long de l’année.

En conformité avec le plan Vigipirate, les directrices ont développé au sein des établissements des initiatives centrés sur la lecture, l’initiation musicale, l’animation de contes, le théâtre. Les spectacles entrent dans les structures. Mais celles-ci ont aussi la possibilité d’aller à la Médiathèque, au jardin aquatique de l’Aquapol, d’organiser des rencontres intergénérationnelles avec les plus anciens vivant en établissement d’accueil des personnes âgées, ou même d’organiser une rencontre avec les pompiers…

Enfin, à Montrouge, les structures d’accueil ont la chance d’avoir des jardins où les enfants peuvent sortir faire de la balançoire, apprendre à faire de la voiture à pédale… Les lieux sont optimisés pour proposer tout au long de l’année des jeux adaptés selon l’évolution des enfants. En fin d’année civile, la Ville offre des cadeaux de Noël en accord avec les équipes éducatives pour ouvrir les enfants à la lecture, au toucher…

Des modes de garde diversifiés

L’engagement de Montrouge en faveur de la petite enfance se concrétise également par la volonté de diversifier les modes de garde. Pour répondre aux besoins des parents et optimiser l’accueil des plus petits, la Ville a créé depuis plus de 10 ans de nombreux jardins d’enfants en plus des crèches.

Elle subventionne par ailleurs des crèches associatives accueillant des enfants montrougiens et a réservé par voie d’appel d’offres des places au sein de crèches d’entreprises pour compléter son offre. Une centaine de places supplémentaires proposée aux familles est ainsi libérée.

La Ville participe en outre à la garde simple ou partagée pour les familles employant une auxiliaire parentale en accordant une aide financière complémentaire aux dispositifs des CAF. Montrouge finance enfin un Relais d’Assistance Maternelle (RAM) qui a une fonction d’accueil, d’information, d’aide juridique aux parents en recherche d’assistante maternelle, et joue un rôle d’animation et de formation des assistantes maternelles libérales de la commune.

Un projet pédagogique au long cours

L’engagement de Montrouge se limite pas à sa contribution financière au fonctionnement des établissements. La Ville impulse avant tout une politique d’accueil organisée autour d’un projet pédagogique qui place l’enfant au centre des préoccupations tout en prenant en compte ses parents.
Cette approche privilégie l’ouverture et le dialogue permanent avec les familles : les parents sont ainsi invités à s’approprier les lieux où leurs enfants passent leurs journées à travers les « cafés des parents », les rencontres à thème et les moments festifs. La Ville encourage la mixité sociale et la mixité des contrats, occasionnels ou sur des temps plus longs, dans les lieux d’accueil.

Toute structure est tenue d’avoir un projet pédagogique qui s’intègre dans le projet de la Ville. Initié par les professionnelles, il peut être basé sur l’autonomie, le vivre ensemble, le langage…

Toutes les actualités

Dernières actualités