Prévention : la santé bucco-dentaire, c'est essentiel

Santé - le 20/02/2019

Au Centre municipal de santé, cinq dentistes sont là pour prendre soin de vos dents. Et pour aller plus loin, des actions de prévention ont été mises en place en partenariat avec les étudiants de la Faculté de Chirurgie Dentaire.

L’hygiène bucco-dentaire est un véritable enjeu de santé publique mais nous n’en avons pas toujours conscience. La Ville de Montrouge s’est donc engagée pour les Montrougiens depuis plusieurs années dans une action de prévention.

Des sessions de prévention

Gratuites et ouvertes à tous (sur pré-inscriptions), ces sessions permettent d’aborder les problématiques bucco-dentaires liées à l’âge et aux prescriptions médicales au CMS.

En 2019, plusieurs rencontres seront à nouveau organisées par les étudiants en dernière année de chirurgie dentaire, autour de deux thématiques : les enfants, et les personnes à la santé fragile ou ressentant les premiers signes de vieillissement.

Pour Anne-Sophie Peyle, dentiste au CMS « il y a une vraie méconnaissance de l’influence de l’âge et des pathologies systémiques sur l’état bucco-dentaire. Le fait de prendre des médicaments pour l’hypertension, d’avoir du diabète, de prendre plusieurs médicaments au long cours peut avoir des répercussions sur la santé bucco-dentaire.
Par exemple : un diabète mal équilibré peut aussi aggraver certaines pathologies des gencives ou retarder une cicatrisation et inversement : une infection bucco-dentaire pouvant déséquilibrer un diabète ».

D’une manière générale, la prise de plusieurs médicaments augmente le risque de caries, et les problèmes dentaires augmentent avec l’âge.

Moins on attend, moins on a mal !

Le CMS insiste par ailleurs sur le rôle des parents ou des assistantes maternelles dans l’apprentissage d’une bonne hygiène bucco-dentaire. « Il faut limiter les apports en sucre dans la journée, et effectuer un brossage dès les premières dents. Durant sa croissance, un enfant passe par une phase de dentition mixte et une dent de lait non soignée présente un risque pour la dent définitive qui la jouxte ».

Il est souvent possible d’inverser le cours des choses, mais cela nécessite plus de soins, plus pénibles. « Enfant ou adulte, il faut bien comprendre une chose : traiter précocement évite des soins longs et possiblement désagréables. Il n’y a pas de fatalité : en agissant tôt, on retrouve plus facilement un bon équilibre bucco-dentaire ».

On recommande d’ailleurs de consulter son dentiste une à deux fois par an pour un suivi régulier et efficace.

Toutes les actualités

Dernières actualités