Rencontre avec Étienne Lengereau, Maire de Montrouge

Projet - le 01/09/2020

Rencontre avec le Maire de Montrouge, Étienne Lengereau, élu par les membres du Conseil municipal le 3 juillet dernier. Il parle de son élection, de sa vision de la ville et de ses projets pour Montrouge.

Bio express

  • Montrougien depuis 10 ans
  • 54 ans – Marié – Père de 2 enfants
  • Originaire de Bordeaux par son père et de Rotterdam par sa mère
  • Délégué au développement urbain dans un grand groupe public
  • Diplômé de Sciences Po Aix
  • Passionné par les questions d’aménagement du territoire et de gestion locale

Votre rôle de Maire et votre équipe municipale

Quelles sont vos impressions à l’issue de ce scrutin, notamment sur votre première élection à Montrouge ?

Étienne Lengereau : Cette élection a été singulière en raison de la crise sanitaire. Plus de trois mois ont séparé les deux tours. Elle a été aussi très intense. Je suis particulièrement honoré que les Montrougiens aient placé notre liste « Montrouge Ensemble » en tête. Je crois que nos propositions les ont convaincus car elles s’inscrivent pleinement dans l’âme et les valeurs de notre ville.

Comment envisagez-vous les 6 prochaines années à la tête de Montrouge ?

E. L : Avec enthousiasme et détermination ! Je crois que notre projet pour Montrouge va dans le sens de l’histoire : une ville ouverte, conviviale, dynamique, végétalisée, généreuse, attentive à tous et où chacun prend plaisir à échanger, faire des rencontres dans la rue, dans nos structures ou lors de nos événements et manifestations. Et pour cela, je compte sur l’engagement quotidien de nos élus et nos services municipaux.

Comment voyez-vous votre rôle de Maire ?
E. L : C’est tout d’abord un grand honneur d’être Maire de Montrouge et j’en mesure chaque jour toute la responsabilité et l’exigence. Pour moi, cette mission est passionnante et exaltante car occuper le fauteuil de maire, c’est à la fois se confronter aux préoccupations des Montrougiens, et porter une vision, une ambition pour la ville.

Comment avez-vous constitué votre équipe municipale ?

E. L : J’ai constitué une équipe à l’image de la diversité et de la vitalité de notre ville : une liste de rassemblement qui représente toutes les sensibilités politiques, tous les quartiers, toutes les générations, et qui donne une large place à la société civile. C’est une équipe expérimentée, motivée et unie pour s’investir au service des Montrougiens.

Votre projet pour Montrouge

Pouvez-vous nous résumer votre projet pour Montrouge ?

E. L : Je dirais « améliorer notre cadre de vie et inventer de nouvelles manières de vivre ensemble ». Dans chacun de nos quartiers, je souhaite tout d’abord faire en sorte que Montrouge soit encore plus verte, plus belle, plus accessible et plus conviviale. Nous mettrons également en oeuvre de nouvelles solutions et de nouveaux services pour que Montrouge se montre encore plus accueillante, plus pratique et plus solidaire.
Enfin, nous allons continuer à renforcer le dialogue et la concertation avec les Montrougiens dans chaque quartier, pour faire vivre la démocratie participative et être toujours à l’écoute des Montrougiens.

Quels sont les prochains projets qui vont être menés cette année ?

E. L : Cette année, nous allons terminer la réhabilitation du terrain du stade Jean Lezer, lancer la concertation sur notre projet d’aménagement du quartier Ginoux-Gauthier, relancer nos outils de démocratie participative, créer une application mobile sur le patrimoine Montrougien, ouvrir l’Atelier des jardiniers (un nouveau lieu solidaire de rencontres, d’échanges et de restauration ouvert à tous Rue Paul Bert)… tant de projets que vous pourrez découvrir dans votre Montrouge Mag’ !

Allez-vous continuer d’investir ?

E. L : Évidemment ! Je souhaite toujours investir pour l’avenir de notre commune tout en préservant le pouvoir d’achat des Montrougiens. Nous continuerons donc à respecter le contrat signé avec l’État sur la maîtrise de nos dépenses de fonctionnement tout en maintenant une politique d’investissement ambitieuse de 120 millions d’euros sur 6 ans et en développant nos services publics.

Pour ce faire, je mets un point d’honneur à rechercher des partenaires pour financer nos projets et conforter les moyens de nos ambitions. La Métropole du Grand Paris, le Département avec qui nous avons déjà engagé un contrat triennal, la Région Île-de-France, le territoire Vallée Sud Grand – Paris… sont autant d’acteurs avec qui il faut discuter, négocier et co-construire. Nous ne porterons pas seuls financièrement l’ensemble de ces nouveaux projets pour Montrouge.

Et les impôts locaux ?

E. L : Nous avons les impôts parmi les plus faibles du département. Nous n’avons pas souscrit d’emprunt depuis 10 ans, et nos tarifs sont modérés et prennent en compte la situation de chacun. Nous voulons continuer dans ce sens : préserver le pouvoir d’achat des Montrougiens en maîtrisant la dette, les tarifs des services municipaux et les impôts locaux.

Espaces verts

La végétalisation de la ville a pris une place grandissante à Montrouge…

E. L : Et ce n’est qu’un début… Comme vous le savez, je suis convaincu que le verdissement de nos espaces publics et l’agriculture urbaine sont l’une des clés pour assurer la transition écologique. C’est pourquoi j’ai à coeur de vous proposer à chaque aménagement de voirie la végétalisation et l’élargissement des trottoirs afin de créer de belles promenades plantées.
Prolongement des Allées Jean Jaurès au sud en direction de la gare Châtillon-Montrouge et au Nord de l’avenue de la République, rue de la Vanne, Carvès, du Fort, Pelletant/Bert, d’Estienne d’Orves et Corneille, avenues Henri Ginoux, Marx Dormoy entre la station Barbara (M4) et la gare Châtillon-Montrouge (M13 – M15), Gabriel Péri… autant de projets concernés qui verront le jour d’ici 2026.

Et du côté de la nature en ville ?

E. L : Nous allons continuer de créer autant que possible de nouveaux espaces verts, lorsque des opportunités foncières se présenteront à nous.
En 2026, vous pourrez notamment profiter d’un square Schuman agrandi de 2 000 m², d’un espace vert à l’angle des rues Amaury Duval et Louis Rolland (400 m²) et du nouveau jardin Rue Boileau (500 m²).
Nous allons également planter 600 arbres au cours du mandat dans le cadre de notre « plan arbres », ce qui revient à augmenter notre parc actuel de 20 %. Enfin, notre politique d’agriculture urbaine va continuer de prospérer : création de permis de végétaliser, sensibilisation et formation auprès des copropriétés intéressées… De quoi favoriser la biodiversité en ville !

Circulation et déplacement

Quels sont les principaux défis qui attendent Montrouge ?

E. L : La décennie qui s’ouvr va confronter Montrouge à de réels changements, avec notamment la mise en route de deux nouvelles gares de métro : sur la ligne 4 à la station « Barbara » au sud de la ville et sur la ligne 15 sud du Grand Paris Express à la gare « Châtillon-Montrouge ». Nous allons aussi connaître la transformation de la RD 920 (Avenue Aristide Briand) en un boulevard paysager et apaisé. Ces nouveaux aménagements vont nous permettre de redynamiser la qualité de vie dans ces quartiers, de créer de nouveaux commerces, promenades, équipements sportifs et culturels.
Nous devons nous y préparer avec les villes voisines. Ils vont aussi contribuer à modifier les flux de circulation. C’est pourquoi, nous allons réaliser un plan de déplacement urbain communal que l’équipe municipale soumettra à la concertation des habitants.

Ce plan de déplacement inclura-t-il un plan vélo ?

E.L : Tout à fait. Comme vous le savez, je suis moi-même un grand adepte du vélo. Et j’ai à coeur de développer les circulations douces dans notre ville.
Mon objectif est de créer des aménagements cyclables sécurisés qui s’inscrivent dans une continuité urbaine. Pour aller plus loin et mieux accueillir les cyclistes à Montrouge, nous déployons en ce moment près de 500 arceaux vélos sur l’ensemble de la ville et nous installons des bornes de gonflages à chaque station Vélib’. Vous pouvez même bénéficier d’une aide de 100 € pour l’achat d’un vélo électrique. Nous voulons encourager la mobilité douce.

Parmi les autres modes de transports utilisés à Montrouge, la navette Montbus a sa place dans le coeur des Montrougiens. Que comptez-vous faire ?

E.L : Le Montbus est géré par notre territoire Vallée Sud Grand – Paris. Nous allons donc travailler ensemble pour proposer un nouveau circuit dans tout Montrouge avec une augmentation des passages, en favorisant l’accès à une information en temps réel sur les passages du bus. Nous comptons aussi continuer à améliorer le confort à l’attente du Montbus.

Commerce et attractivité commerciale

Montrouge est une ville où l’on prend plaisir à faire ses courses. Et vous souhaitez aller plus loin en embellissant les marchés de la ville notamment le marché de la Marne.

E.L : Le marché de la Marne qui accueille notamment l’AMAP le vendredi, a un formidable potentiel. Les Montrougiens et les commerçants du quartier nous l’ont bien fait comprendre lorsque la Ville a mené une enquête en novembre dernier.
Notre volonté est donc de répondre aux besoins qui se sont fait sentir : transformer le marché en espace polyvalent. Il accueillerait un marché traditionnel et un marché de producteurs locaux et il pourrait également être un nouveau lieu de rencontre et d’animation dans le quartier.

Et pour le marché Jules Ferry ? Et Victor Hugo ?

E.L : Pour le marché Jules Ferry, nous avons un ambitieux projet qui dépasse le marché.
Nous souhaiterions réaliser une nouvelle place plus belle à vivre avec une grande et belle halle de marché polyvalente, et un parking souterrain. En ce qui concerne le marché couvert Victor Hugo, nous allons le moderniser. L’éclairage et le sol ont notamment besoin d’une cure de jouvence !

Et pour ce qui est des commerces en ville ?

E. L : Comme vous le savez, Montrouge est reconnue en France pour sa politique active en matière d’attractivité commerciale.
Nous allons poursuivre nos efforts avec notre manager du commerce en faisant l’acquisition de locaux commerciaux et en choisissant les activités qui s’y implantent ainsi qu’en en mettant en place notre charte esthétique des devantures et enseignes commerciales. Mais notre plus grand défi sera de créer une nouvelle artère commerçante dans le quartier Est de Montrouge.

Sécurité et tranquillité publique

En trois ans, vous avez renforcé considérablement les moyens et les effectifs de la Police municipale, créée un Centre de supervision urbain, créé un vrai Hôtel de police municipale. Qu’allez-vous faire de plus ?

E.L : Conforter les acquis et développer les moyens d’assurer la sécurité et la tranquillité des Montrougiens.
Concrètement, nous veillerons à la présence accrue sur le terrain de nos policiers municipaux. Nous poursuivrons notre lutte contre les incivilités du quotidien notamment en matière de propreté et de stationnement.
Nous doterons la ville de 60 caméras supplémentaires d’ici 2026 toutes reliées à notre Centre de supervision urbain. Nous renforcerons nos liens avec la police nationale et tous les acteurs de la prévention dans la ville, dans le cadre du contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD).

Démocratie locale

Vous avez développé depuis trois ans la démocratie locale. Allez-vous continuer dans cette voie ?

E. L : Bien évidemment. Impliquer tous les Montrougiens fait partie de notre ADN. Lors de notre prochain conseil municipal nous allons relancer les Comités de quartier ; instance de proximité par excellence que je vous invite à rejoindre. Nous continuerons les réunions de quartier et les balades urbaines. Nous lancerons une nouvelle édition des Budgets participatifs montrougiens où vous pourrez proposer vos idées pour rendre notre ville plus pratique et plus belle. Il vous ensuite reviendra d’élire vos projets « coups de coeur ».

Allez-vous poursuivre les concertations lors des projets d’aménagement ?

E. L : Naturellement. Cette année, nous allons lancer des concertations auprès des riverains pour les projets suivants : rue Paul Bert/Camille Pelletan, prolongement des Allées Jean Jaurès sur l’avenue de la République au Nord entre le Beffroi et Paris ainsi qu’au quartier Ginoux/Gautier.

Santé

Parlez-nous de votre programme global pour permettre aux Montrougiens de se soigner.

E.L : Il commence par notre Centre municipal de santé. Nous allons y proposer de nouvelles disciplines médicales et paramédicales, et nous allons surtout déployer la télémédecine, à l’image de ce qui a été initié avec la crise sanitaire. Mais, pour répondre aux enjeux de demain, nous devons assurer la relève médicale.
Nous souhaitons pour ce la installer des médecins dans des maisons médicales partagées.
Enfin, nous allons créer un observatoire de la santé pour mieux coordonner l’offre sur le territoire.

Petite enfance, enfance, jeunesse

72 % des besoins de garde en matière de petite enfance sont satisfaits à Montrouge, l’un des meilleurs taux du département. Comment aller plus loin ?

E.L : Nous allons créer deux nouveaux multi-accueils dans les quartiers du Haut-Mesnil et de l’Est et favoriser l’implantation de micro-chèches et crèches d’entreprises. Nous avons également l’intention de créer une Maison de la parentalité et un nouveau lieu pour les assistantes maternelles. Objectifs : permettre aux parents, grands-parents et professionnels de se retrouver pour échanger.

La restauration scolaire est un autre sujet qui tient à coeur les familles. Quels sont vos projets en la matière ?

E.L : Assurer un repas de qualité dans nos cantines chaque midi est l’une de nos priorités.
Notre projet principal est la construction d’une cuisine centrale intercommunale avec les villes de Fontenay, Sceaux et Bourg la Reine pour augmenter significativement la part des produits bios et favoriser les circuits courts. Nous allons continuer en parallèle à rénover nos cantines, généraliser les bacs en inox, les équiper de bacs de tri…

Et du côté des centres de loisirs ?

E.L : À Montrouge, nous voulons que les enfants soient heureux et que les parents soient contents. Nous comptons repenser le programme d’activités périscolaires en lien avec les projets de la ville (agriculture urbaine, sport, citoyenneté…) et en lien avec toutes les générations. Nous avons déjà commencé à le faire depuis le retour à l’école de nos enfants le 11 mai dans le cadre de la convention 2S/2C avec l’Éducation nationale, et cet été dans nos centres de loisirs dans le cadre du programme « Montrouge Activ’été ».

Pour les jeunes, vous parlez d’un nouveau festival pour les jeunes. Pouvez-vous nous en dire plus ?

E. L. : Il manque à Montrouge un moment dans l’année où les jeunes se réunissent, partagent, échangent entre eux.
Je n’ai pas d’idée préconçue sur ce qu’ils veulent ou ce dont ils ont besoin. Je souhaite que ce festival soit créé par eux et pour eux. Tout est à inventer.
En revanche, nous allons avoir l’opportunité de créer une salle de musique et de répétition dans le quartier du Haut-Mesnil et j’aimerais vivement qu’ils s’emparent de ce nouvel endroit.

Séniors

Dans votre programme, vous parlez d’une conciergerie réservée aux seniors. De quoi s’agit-il ?

E. L. : Concrètement, j’aimerais créer un service qui permettrait aux seniors adhérents de se faire livrer leurs courses effectuées dans les commerces de la ville avec Montrouge Expansion, récupérer les livres, CD et DVD qu’ils ont emprunté à la Médiathèque, ou commander un trajet. Un point central qui leur faciliterait la vie au quotidien.

Comment comptez-vous préparer le bien-vieillir ?

E. L. : Nous allons là encore plusieurs projets. Le premier est de rénover le club Jules Ferry pour mieux accueillir nos Montrougiens avides d’activités et de découvertes. Le deuxième est de renforcer notre offre de soins et de maintien à domicile.
Enfin, nous souhaitons favoriser l’implantation de deux nouvelles résidences pour seniors.

Social / logement

Le social est également l’une de vos préoccupations majeures.

E. L : Le logement est un domaine sur lequel j’aimerais appuyer notre action au cours de ce mandat. Je ferai du Centre communal d’action sociale le point d’entrée pour mieux accompagner les demandeurs de logement et les aidants familiaux. Je veillerai ensuite à faciliter la mobilité résidentielle en fonction de la composition des foyers. Enfin nous allons créer un comité local de l’habitat réunissant tous les bailleurs de logement sociaux et une concertation avec tous les acteurs de l’immobilier pour favoriser l’accès au logement pour tous. Nous allons aussi favoriser le logement étudiant comme nous avons déjà commencé à le faire dans l’immeuble au-dessus de la future station Barbara.

Sport

La pratique du sport en ville tient une place importante dans votre programme.

E. L : C’est certain. Nous avons besoin de faire évoluer le sport en ville pour qu’il corresponde aux pratiques d’aujourd’hui.
Nous allons rendre davantage accessible les activités sportives comme nous l’avons fait sur les Allées Jean Jaurès.
Course à pied, fitness, glisse, escalade… ces nouvelles pratiques auront toute leur place aux côtés des activités traditionnelles encadrées par nos
clubs. Nous allons aussi créer une course à pied de 10 km : « La Montrougienne ».

Et en terme d’infrastructures, avez-vous de projets ?

E. L : Le plus important est celui de la création d’une cité sportive au stade Maurice Arnoux en rénovant profondément les installations. Nous souhaitons aussi créer un 9e gymnase à proximité du collège du Haut-Mesnil, rénover le CAM en élargissant son offre avec du sport/ santé, repenser le plateau sportif de la rue de la Solidarité….

Culture

Les Montrougiens sont férus de culture et d’art contemporain. Que leur réservez-vous ?

E.L : Mon idée est de poursuivre notre engagement pour l’art contemporain en installant des oeuvres éphémères dans la ville, en proposant un nouveau lieu d’exposition autour de la photographie, une artothèque pour les Montrougiens… Je souhaite par ailleurs continuer de développer notre patrimoine.
Enfin, nous envisageons de développer nos services à la Médiathèque et de moderniser notre Conservatoire. Et comme vous avez peu le constater, j’ai nommé une élue, Isabelle Lemée, chargée de valoriser nos artistes montrougiens.

Et du côté des animations dans la Ville ?

E.L : Vous savez que j’ai à coeur de favoriser les rencontres et les échanges entre Montrougiens pour rendre notre ville toujours plus conviviale.
Parmi nos projets : la création d’un tiers-lieu ; l’Atelier des jardiniers rue Paul Bert, un Festival guitares étendu sur toute la ville, un festival de l’astronomie, une université du temps libre et même la création d’un festival du bien manger « La bonne bouffe ». Une ville culturelle, festive et animée !

Vie pratique/Connectée

Montrouge est ville 5@ : qu’est-ce que ça signifie ?

E.L : Montrouge est une ville connectée qui poursuit sa révolution numérique. Nous devons adapter nos équipements pour faciliter la vie de tous les Montrougiens.
Nous allons poursuivre la dématérialisation de nos services, déployer le WIFI dans les parcs et développer des applications mobiles notamment autour de notre patrimoine.

Les principaux projets de notre mandat

  • 1 Un quartier Ginoux-Gautier arboré et commerçant
  • 2 La promenade « Les Allées Jean Jaurès » prolongée au sud entre la gare de Châtillon-Montrouge et la place Jean Jaurès et au nord entre la Mairie et Paris en végétalisant l’avenue de la République.
  • 3 L’ouverture de la ligne 4 à la station « Barbara » et la création d’une place conviviale et arborée au sud de la ville
  • 4 Le réaménagement de l'avenue Aristide Briand (RD920) en un boulevard paysager et apaisé
  • 5 La réalisation d’un Plan de déplacement urbain
  • 6 Le déploiement de notre Plan vélo
  • 7 Le déploiement de notre réseau de vidéo-protection et de vidéo-verbalisation : 150 caméras reliées à notre nouveau centre de supervision urbain (CSU)
  • 8 L’extension et la création de trois parcs : agrandissement du square Schuman, ouverture d’un jardin rue Boileau et à l’angle Amaury Duval/Louis
  • 9 L’aménagement de nouveaux espaces publics végétalisés et partagés : promenade Boutroux, plateau de la solidarité...
  • 10 La création de la Maison de la Parentalité
  • 11 La création d’une cuisine centrale intercommunale et le renforcement du « bien-manger » dans nos écoles
  • 12 La transformation du marché de la Marne en un espace polyvalent : marché traditionnel, marché de producteurs locaux, lieu de rencontre et d’animation dans le quartier
  • 13 La rénovation de la Place Jules Ferry et de son marché
  • 14 Le déploiement des disciplines médicales et paramédicales au Centre municipal de santé
  • 15 La rénovation du Club Jules Ferry
  • 16 La création d’un service de conciergerie réservé aux seniors montrougiens : livraison de courses, de livres, transport à la demande
  • 17 La création de nouveaux rendez-vous culturels : Festival de l'astronomie, haltes de Saint-Jacques, Festival de guitare amplifié, festival de La bonne bouffe…
  • 18 Le réaménagement de deux stades : la création de la cité sportive au stade Maurice Arnoux et le nouveau complexe du CAM (Cercle Athlétique de Montrouge)
  • 19 La création d’événements et pratiques sportifs : course à pied La Montrougienne, arts martiaux…
  • 20 L’élargissement des horaires des services municipaux (Médiathèque, Centre administratif...)
Toutes les actualités

Dernières actualités