Consultation

En juin 2018, Michel Péna, paysagiste de renom présentait aux Montrougiens sa proposition lauréate du concours d'aménagement paysager lancé par la Ville de Montrouge.

Voir l'image en grand

Trois rendez-vous en juin...

Fin mai, la Ville de Montrouge découvrait le résultat de son appel à concours pour l’aménagement de l’avenue Jean Jaurès. Parmi les trois propositions reçues, c’est celle de Péna Paysages qui a convaincu la commission d’appel d’offres.

Aussitôt - les 5, 11 et 18 juin-, la Ville organisait trois réunions ainsi qu’une consultation en ligne pour tester la proposition et évaluer les améliorations attendues par les Montrougiens.

Curieux et pragmatiques

Ce projet reliant le centre-ville et son métro à la place Jean-Jaurès a fait l’unanimité auprès des commerçants du secteur qui s’étaient réunis le 5 juin à l’Hôtel de Ville. Ils attendent en effet un nouveau trafic en soirée et week-end qui ne manquera pas d’apporter aux Montrougiens de nouvelles offres en matière de commerces, notamment sur la place Jean-Jaurès où les emplacements de terrasses seront plus agréables.
Les membres des Comités de quartier Portes de Montrouge, Jean-Jaurès et Vieux Montrouge se sont réunis à leur tour le 11 juin pour découvrir le projet. Très pragmatiques, ils ont posé des questions concrètes sur le partage de l’espace public ; le concept de promenade de ces allées ne devant pas occulter qu’il s’agit d’un axe très emprunté aux heures de pointe et ce, par les piétons, les cyclistes et les automobilistes.
Enfin, le 18 juin, c’est le grand-public qui était invité à donner son avis sur ce projet présenté par le paysagiste Michel Péna. Ce nouveau poumon vert de la ville a été très bien accueilli. Les remarques, très proches de celles des membres des Comités de quartier, ont permis d’affiner le projet.

A travers un formulaire remis lors des réunions et disponible en ligne, les habitants ont pu consigner leur remarques et témoignages, apportant ainsi au projet des améliorations.

... puis en septembre

Restitution des modifications intégrées au programme d'aménagement :

  • Le 17 septembre, Péna Paysages présentait son projet modifié aux Comités de quartier et commerçants, suite aux remarques collectées en juin

Informations riverains

  • En octobre, les riverains du chantier sont invités par zone de travaux à rencontrer les équipes techniques.

Finalisation du choix des aménagements des îlots

  • Le concept proposé par Péna paysages est constitué d'îlots. Chacun de ces îlots aura un usage spécifique (sport, jeux d'enfants, etc.). Des ateliers (accessibles sur inscription) sont organisés à l'automne pour finaliser les choix d'aménagement.

Parmi les interrogations....

« LE KIOSQUE FAIT PARTIE DE NOTRE PATRIMOINE »
C'est pourquoi le kiosque actuellement situé dans le jardin de l’Hôtel de Ville sera réimplanté dans le parc entouré de pelouse. Cette nouvelle localisation permettra d’organiser des concerts, des spectacles de plein air, etc..

« Y AURA-T-IL DES JEUX ? »
Les îlots dessinés dans les angles du square des Etats-Unis et du nouveau parc n’avaient pas encore de fonctions préconçues lors de la présentation en juin. Suite aux suggestions, chaque petit jardin clos aura un usage spécifique : jeux, mais aussi un mini parcours santé et une salle de fitness à ciel ouvert pour les « grands » de tous âges. En outre, un coin lecture permettra à tous des moments de quiétude.

« IL N’Y A PAS QUE DES PROMENEURS EN VÉLO ! »
A cela, M. Péna répond que les orientations en matière d’urbanisme des années 70 créant des boulevards routiers pour alimenter en voitures les villes, ne doivent pas se reproduire avec le vélo. Pour les « vélotaffeurs » pressés, il convient de circuler sur la route. Les voies cyclables sur trottoir sont par définition à partager avec d’éventuels piétons et les cyclistes devront adapter leur vitesse à cette cohabitation. La largeur de la voie cyclable sera bien de 1m50 et marquée au sol. A chacun de rester vigilant. Enfin, la place du vélo ayant été largement discutée, plusieurs points de stationnement cyclistes seront ajoutés au projet.

« IL FAUT SAUVER LES PLATANES »
Les Montrougiens aiment leurs platanes, en particulier ceux de l’avenue Jean Jaurès. Les individus sains seront donc déplacés pour créer un petit bosquet arboré. Une trentaine d’entre eux sera malgré tout coupée ; situés au-dessus des conduites de gaz, il serait trop dangereux de les déraciner, ou alors ils sont trop malades pour être déplacés.

« L’ARRÊT DE BUS 68 À DESTINATION DE PARIS EST TRÈS MAL PLACÉ »
Aujourd’hui en plein cœur du rond-point Jean Jaurès, l’arrêt de bus bloque régulièrement la circulation. En accord avec la RATP, il était prévu de le déplacer sur l’avenue Verdier, après la place Jean Jaurès. Les usagers se sont mobilisés pour faire savoir qu’un arrêt sur ce trottoir trop étroit provoquerait inévitablement des accidents. Face à ces inquiétudes légitimes, un nouvel emplacement, en amont de la place Jean Jaurès où le trottoir est plus large a été trouvé.

« QU’AVEZ-VOUS PRÉVU EN TERME DE SÉCURITÉ ? »
Le parti pris de ce projet reste l’ouverture et la perspective.Cependant, il convient de rester réaliste face aux incivilités. Les espaces (c’est-à-dire « les îlots ») en bordure des parcs seront fermés la nuit. Ainsi, ce sont essentiellement les pelouses centrales, plus dégagées (c’est-à-dire plus faciles à surveiller) et loin des habitations, qui resteront ouvertes. Un réseau de caméras est prévu également pour faciliter la surveillance des lieux.

Aménagement des espaces : une concertation fructueuse

Le 1er décembre dernier, une cinquantaine de Montrougiens s’est portée volontaire pour venir définir l’aménagement des îlots, ces espaces clos à l’intérieur des parcs, imaginés par Pena
Paysages sur les Allées Jean Jaurès. Répartis en trois ateliers (îlots des enfants, espaces sportifs et aires apaisées) les participants ont, pour chaque espace, exprimé leurs interrogations et leurs attentes au sujet de l’équipement et des conditions d’utilisation.

Des échanges qui ont permis de modifier les emplacements prévus initialement : l’aire de fitness, le jardin partagé et une aire de jeux ont été déplacés afin d’éviter les nuisances pour les riverains.
Du côté des sportifs, trois espaces ont été imaginés avec « une salle fitness en extérieur », un parcours santé avec agrès et éventuellement des marquages au sol et des jeux libres comme
le ping-pong ou la pétanque.