L'agriculture urbaine

Une agriculture urbaine pensée à l’échelle de Montrouge, à l’écoute des citoyens

205 300 € sont consacrés aux projets des Budgets Participatifs Montrougiens portant sur l’environnement

Pour une agriculture urbaine florissante !

Nous pourrons bientôt récolter les fruits de nos actions en faveur des espaces naturels… La Ville de Montrouge a missionné le bureau d’expertise d’AgroParisTech pour recenser les espaces compatibles avec les contraintes de l’agriculture urbaine. Les Comités de quartier ont été également sollicités.

L’agriculture urbaine est l’un des enjeux du développement durable dans les villes à forte densité. Elle permet de reconnecter les habitants aux ressources naturelles et de retrouver une alimentation plus saine, tout en favorisant les circuits courts à l’empreinte carbone limitée.

C’est une tendance globale : aux quatre coins du monde des villes prennent des dispositions pour accorder une place grandissante aux productions locales. Montrouge se situe également à la croisée des problématiques de végétalisation et relocalisation de la production alimentaire.

Une grande étude totalement inédite

Même si l’agriculture urbaine est en plein essor, elle reste un sujet tout à fait nouveau pour les collectivités. En faisant le choix de recourir à l’expertise d’AgroParis-Tech pour mener une étude approfondie, Montrouge entend répondre efficacement et durablement aux attentes de ses habitants. Ce travail de fond a débuté en octobre 2017 pour une durée de huit mois. Il s’appuie sur un diagnostic territorial mené sur images satellites. “Nous déterminons les surfaces au bon potentiel comme les toits plats aménageables, puis nous les visitons, notamment pour contrôler la sécurité” explique Mélanie Collé d’Agro-ParisTech.

Pour faciliter ces visites de terrain, la Ville a contacté un maximum d’acteurs concernés (entreprises, associations locales, bailleurs sociaux, Région, Département). L’équipe établira ses recommandations en fonction des contraintes techniques de chaque site.

Montrouge : un cas d'école...

La problématique de Montrouge intéresse particulièrement AgroParisTech pour son côté novateur. En effet, si des analyses analogues se multiplient au niveau de quartiers ou de projets immobiliers, il est encore rare qu’elles portent sur une ville dans sa globalité. “Le développement d’une agriculture urbaine à l’échelle d’une ville entière, c’est innovant. En plus, il s’agit d’une ville dense : le fait qu’il y ait autant de bâtiments représente un défi !” précise Mélanie Collé.

Il n’existe pas de méthode d’analyse toute faite, mais AgroParisTech essaie de créer un modèle d’étude générique. Le travail mené pour Montrouge contribuera à la réalisation de ce projet.

Deux chartes d'engagement fort

L’implication de la Ville s’est également concrétisée par deux actes officiels au début de l’été 2019. Le 2 juillet, Marie-Cécile Ivanoff, conseillère municipale déléguée à l’Agriculture urbaine représentait la Ville de Montrouge à la signature de la Charte Agriculture Urbaine de la Métropole du Grand Paris, au siège de la Métropole.
Quelques jours auparavant, la Ville renforçait son ancrage territorial en signant le 27 juin la charte établie par l’Association Française d’Agriculture Urbaine Professionnelle (AFAUP). En suivant cette résolution, Montrouge s’inscrit dans une démarche globale, soutenue par les 80 adhérents professionnels de l’AFAUP, qui emploient 600 personnes sur 400 sites agricoles urbains.
Cette charte rassemble plus précisément onze engagements et bonnes pratiques recommandés pour assurer la stabilité des projets d’agriculture urbaine. Leur mise en oeuvre permettra à la Ville de Montrouge de répondre à des enjeux majeurs comme la gestion durable de l’eau, de l’air et des déchets, le développement de l’économie circulaire ou la viabilité économique.

Economie circulaire et agriculture urbaine

Etienne Lengereau, Maire de Montrouge, aborde les thèmes de l'agriculture urbaine et l'économie circulaire à Montrouge dans une vidéo (à 12'14).