Les entrées de Ville

Montrouge et Paris s'engagent ensemble

La Ville de Montrouge va signer une convention de coopération avec la Ville de Paris actant notamment des aménagements concertés sur les entrées de ville. Le Conseil municipal du 26 septembre dernier en a approuvé les modalités.

Agir contre la pollution, favoriser la mobilité durable et la biodiversité

Montrouge et Paris partagent la même volonté de relever les défis de la dynamique métropolitaine : préserver le cadre de vie, valoriser la trame verte et le paysage, développer des pôles d’attractivité, favoriser un développement urbain durable.
C’est pourquoi, elles ont décidé de renforcer leurs liens de coopération en signant une convention. Cette dernière expose leur vision commune du développement urbain avec une forte ambition environnementale : agir contre la pollution, favoriser la mobilité durable et la biodiversité. Concrètement, il s’agit de permettre aux piétons et aux cyclistes de se déplacer sur des parcours continus, sûrs, pratiques et végétalisés. Des liaisons douces et vertes !

Des projets d’aménagements concrets

Dans cette convention, Montrouge et Paris s’engagent dans des projets concrets :
- la création d’un accès à l’aqueduc de la Vanne,
- l’aménagement d’une promenade paysagère, conviviale, piétonne et cyclable sur l’avenue Marx Dormoy,
- la réflexion sur les axes transversaux d’entrée/sortie Porte de Châtillon,
- la concertation pour un boulevard périphérique apaisé,
- une coordination en matière de travaux de voirie, de propreté et d’entretien d’espaces verts avenue du docteur Lannelongue et boulevard Romain Rolland,
- la réflexion sur la requalification de l’avenue Pierre Brossolette (RD906)
- la définition d’un projet partagé pour la Porte d’Orléans

Un comité de pilotage stratégique

Pour concrétiser les engagements de cette convention, un comité de pilotage stratégique composé des maires de Paris, du XIVe arrondissement et de Montrouge, et des adjoints concernés sera créé pour piloter et suivre l’ensemble de ces actions ainsi qu’un comité technique formé de représentants de ces trois administrations.