Un nouvel hôtel de police municpale

Les anciens locaux de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) sont en pleine mutation. Situé 16, rue Victor Hugo, ce grand bâtiment accueillera dès septembre le nouvel Hôtel de Police municipale. Avec cette acquisition et ces travaux de rénovation, la Ville a choisi de loger ses policiers municipaux dans des locaux modernes et fonctionnels.

  • Coût des travaux : 1,5 M€
  • Acquisition du bâtiment : 1,6 M€
  • 800 M² d’espaces aménagés

Acquis par la Ville début 2018 pour 1,6 million d’euros, ce bâtiment bénéficie d’un emplacement idéal pour un service public de proximité.
D’une surface de près de 800 m², le nouvel Hôtel de Police municipale comprendra 3 niveaux et 10 emplacements de stationnement réservés aux véhicules d’intervention. D’autres services de la Ville de Montrouge occuperont aussi les locaux : service de vie associative, service des sports, service logistique, service de la réglementation urbaine.

Deux accès différenciés avec contrôle d’accès permettront aux visiteurs de s’orienter soit vers la Police municipale, soit vers les autres services municipaux avec visiophone.

Une répartition sur 3 niveaux

La Police municipale sera installée au rez-de-chaussée du bâtiment. Cet espace comprendra un accueil, un bureau mutualisé pour les agents et le chef de brigade, et des bureaux administratifs.
Un bureau sera également réservé à la Police Nationale, un Centre de Supervision Urbain doté d’une salle de crise pouvant accueillir en un même lieu les autorités concernées en cas de besoin.
Le sous-sol comprendra notamment une pièce sécurisée pour les objets trouvés, des salles de réserve et archives et un local pour les animaux dangereux.
Enfin, le premier étage abritera les bureaux de divers services municipaux : service logistique, service des sports, vie associative, service hygiène et sécurité.

Un planning millimétré

Les travaux ont commencé en janvier par une longue opération de désamiantage de quatre semaines. Les chantiers de démolition et de gros oeuvres ont débuté le 4 mars, pour rendre le bâtiment conforme aux normes accessibilité et incendie. Création des bureaux, chauffage, ventilation, électricité : tous les travaux avancent en même temps, selon un planning millimétré pour que les artisans ne se gênent pas.