Vous pouvez intégrer cette page à vos favoris dans votre espace personnalisé TIM. Connectez-vous ou créez votre accès TIM.

Rencontrez Jean-Pierre Mocky

Partager
Rencontrez Jean-Pierre Mocky

Culture

La Médiathèque accueille Jean-Pierre Mocky, le réalisateur, scénariste, acteur et producteur de cinéma aux plus de 60 films.

Après Pierre Rissient et Nicolas Pariser, la Médiathèque accueille Jean-Pierre Mocky le 3 décembre à 15h pour une intéressante rencontre.
Laurent Benyayer, le biographe de Jean-Pierre Mocky, nous livre le portrait d’un cinéaste libre, provocateur et iconoclaste, luttant contre les injustices et dénonçant avec un humour forcené l’ordre établi.

« Né le 6 juillet 1933 à Nice, Jean-Paul Adam Mokiejewski commence sa carrière comme acteur (Les Égarés) et joue avec Lino Ventura et Jean Gabin.

Le triomphe de son premier film Les Dragueurs en 1958 révèle un cinéaste satirique, mélancolique et anticonformisme. Il garantit depuis lors son indépendance en produisant lui-même ses films. Un drôle de paroissien (1963) et La Grande Lessive (1968) avec Bourvil sont des comédies satiriques à succès. Mocky fait jouer Fernandel dans La Bourse et la vie (1965). Il tourne Les Compagnons de la marguerite (1967), début d’une fidèle collaboration avec Michel Serrault. Après mai 1968, il propose des films noirs, Solo (1969), L’Albatros (1971) sur la corruption des hommes politiques. Suivent L’Ombre d’une chance (1973), Un linceul n’a pas de poches (1974), L’Ibis rouge (1975) avec Michel Simon, Michel Galabru et Michel Serrault, Le Roi des bricoleurs avec Sim, Michel Serrault et Pierre Bolo (1977) et surtout Le Piège à cons (1979).

Au début des années 80 commencent les années de la consécration de Jean-Pierre Mocky avec Y-a-t-il un Français dans la salle ? et surtout À mort l’arbitre (1984) dans lequel il dénonce, un an avant le drame du Heysel, la bêtise des supporters fanatiques de football. 17 millions de téléspectateurs ! Jean-Pierre Mocky poursuit dans la veine loufoque avec Le Miraculé (1987) qui réunit Jean Poiret, Michel Serrault et Jeanne Moreau puis Agent trouble (1987), film noir dans lequel il donne à Catherine Deneuve un rôle inhabituel de vieille fille. Il signe ensuite une comédie rabelaisienne, Les Saisons du plaisir.
Alors qu’il est soutenu par la critique et très populaire, l’échec de Une nuit à l’Assemblée nationale marque le début d’une traversée du désert.

Dans les années 1990 et 2000, même sans réussite, Jean-Pierre Mocky continue de tourner avec enthousiasme et diffuse ses films dans son cinéma Le Brady dès 1994. Il est « underground » comme il le définit en 1999. De 2007 à 2010, le cinéaste travaille pour la télévision : Le Deal, la série Myster Mocky présente pour 13e Rue, le téléfilm Colère pour France 2. Dès 2010, Jean-Pierre Mocky enchaîne les films diffusés dans son nouveau cinéma Le Desperado : Les Insomniaques, Crédit pour tous, etc.
Parmi ses dernières réalisations, notons le retour remarqué par la critique avec Le Renard jaune (2013), reprise d’un ancien projet avec une distribution éclatante. »

Info pratique

Entrée libre sur réservation obligatoire à la Médiathèque au 01.46.12.76.06.

Localiser

Médiathèque

32 av gabriel peri
92120 Montrouge