Vous pouvez intégrer cette page à vos favoris dans votre espace personnalisé TIM. Connectez-vous ou créez votre accès TIM.

La Petite Enfance à Montrouge

Partager

Avec plus de 800 naissances par an, Montrouge est très active dans le domaine de la petite enfance.

Les priorités de la Municipalité, les objectifs et les compétences de la Ville en matière de Petite Enfance

Montrouge compte prés de 49 000 habitants et recense près de 800 naissances par an. Pour cela, et déjà depuis de nombreuses années, la ville mène une politique active en faveur de la petite enfance. Aider les parents à concilier vie professionnelle et vie familiale, apporter aux jeunes enfants un environnement favorable à leur épanouissement, telles sont les missions que la ville s'est donnée. L'ambition affirmée est de proposer aux parents, dès que cela est
possible, le choix du mode d'accueil des jeunes enfants. Pour cela, Montrouge développe des structures d'accueil des jeunes enfants, soutient la garde à domicile et favorise ses partenariats avec l'ensemble des acteurs locaux.

Développer les structures d'accueil

Quinze établissements municipaux Petite Enfance sont répartis dans les différents quartiers de la commune. Les familles ont ainsi une structure d'accueil à proximité de leur domicile. La ville compte 800 places d'accueil régulier, 30 places d'accueil occasionnel réparties entre une halte-garderie et un espace multi-accueil.

Des formules d'accueil souples

Proposer des possibilités d'accueil adaptées à la vie de famille et offrir des structures permettant aux enfants de s'épanouir est le credo des établissements de la petite enfance. Différentes formules sont donc proposées aux familles pour chaque établissement dans le cadre d'un contrat d'accueil personnalisé :
• accueil régulier : accueil de 1 à 5 jours par semaine suivant un créneau horaire quotidien
• accueil occasionnel : accueil à l'heure, en demi-journée ou en journée complète au sein d'une structure adaptée.
• accueil d'urgence : prévu en cas d'urgence sociale, familiale, professionnelle ou médicale pour l'un des parents.
Ce contrat individuel stipule les horaires du temps passé à la crèche ou au jardin d'enfants par le jeune enfant. Ceux-ci sont prédéterminés entre la famille et le responsable de l'établissement.

Accueillir l'enfant dans un environnement propice à son épanouissement

Les différents établissements de la ville ont des capacités d'accueil à taille humaine. Les crèches collectives comptent de 65 à 77 places d'accueil et les jardins d'enfants oscillent entre 18 et 35 places. Les enfants sont ainsi accueillis dans des structures où ils peuvent se repérer assez rapidement, entourés par les équipes chargées de s'occuper d'eux au quotidien en lien avec leur famille. Une relation de confiance peut ainsi s'établir entre parents et équipes.

Aider les aides à domicile

La ville favorise également l'accueil des jeunes enfants à domicile à travers un dispositif : l'aide municipale pour l'accueil des enfants à domicile (AMAED).
Elle a institué un système d'aide aux familles qui ont choisi de recruter une auxiliaire parentale pour garder leurs enfants à leur domicile. Ce système fonctionne également pour la garde partagée. Le montant de l'aide varie en fonction du montant des ressources et de la composition de la famille.

Favoriser l'accueil chez une assistante maternelle

La ville souhaite en outre encourager la création de places d'accueil au domicile des assistantes maternelles qui débutent. Elles doivent être agréées par les services de la PMI et bénéficient ensuite d'une allocation municipale pour financer l'achat du matériel de puériculture (aide à l'installation des assistantes maternelles débutantes). La ville compte 135 assistantes maternelles agréées employées par des particuliers.
Pour aller plus loin, et depuis le 1er janvier, la Ville de Montrouge octroie l’AMIAMA : Allocation Municipale d’Information aux Assistantes Maternelles Agréées. L’idée est de faciliter les échanges entre les assistants et assistantes maternels agréées de la commune ayant des capacités d’accueil et les familles montrougiennes qui recherchent une place pour leur enfant.

Une politique menée en partenariat

La compétence Petite Enfance est facultative pour les communes mais la Ville de Montrouge a choisi de s'engager fortement sur ce secteur qu'elle considère comme indispensable. La commune a créé 8 structures depuis 2000.
Depuis 1998, elle a établi un plan de développement de la Petite Enfance dans le cadre des contrats Enfance et Jeunesse signés avec la Caisse d'Allocations Familiales des Hauts-de-Seine qui apporte son soutien financier. Grâce à ce contrat, les investissements municipaux ont le soutien financier de la CAF. Un nouveau contrat portant sur une période de 4 ans jusqu'au 31 décembre 2015 a été signé.

En parallèle, la Ville avec le concours de la CAF a également orienté son action vers les structures associatives existantes sur Montrouge. Ainsi, elle apporte son concours financier au relais assistantes maternelles associatif, ouvert depuis novembre 2005, qui offre une information aux familles et un espace de rencontre aux assistantes maternelles.
Le Conseil départemental des Hauts-de-Seine apporte son soutien financier à la Ville. Les services départementaux, par le biais de la Protection Maternelle et Infantile, travaillent en étroite collaboration avec les services de la Ville.

Compétences de la Ville

Les compétences de la commune portent sur l'entretien des locaux, les charges et la gestion du personnel, l'organisation de la restauration et le financement des activités des établissements petite enfance.

Entretenir les locaux

La ville est propriétaire ou locataire des locaux des établissements Petite Enfance. Elle finance la construction des nouveaux locaux et l'entretien de l'existant. Elle veille au respect des normes de sécurité en matière d'accueil des enfants. Chaque année, pendant les périodes de fermeture estivale, les crèches bénéficient d'un programme d'entretien régulier des bâtiments.

Recruter et former le personnel

Les professionnels du secteur sont des employés municipaux. Ils sont rémunérés par la Ville. Celle-ci effectue ses recrutements suivant les dispositions du décret du 1er août 2000 (modifié par le décret de février 2007) qui fixe les conditions de diplôme pour chaque catégorie de métier auprès des enfants. Elle participe au financement de la formation des auxiliaires de puériculture par convention auprès de certaines écoles.

Gérer la restauration

La Ville choisit chaque année par appel d'offres l'entreprise chargée de la restauration dans les divers établissements:

  • Liaison froide pour les jardins d'enfants (menus proposés par le fournisseur)
  • Cuisine de préparation à partir de denrées brutes dans les crèches et au Multi-accueil (menus élaborés par la directrice de l'établissement et sa cuisinière)

L'entreprise doit respecter de nombreux critères de qualité, de traçabilité et de sécurité alimentaire. En outre, la ville a mis en place des procédures de contrôle. Un laboratoire indépendant, certifié procède tous les mois à des analyses d'échantillons de plats prélevés sur site.
Les établissements municipaux peuvent être contrôlés à tout moment par les services du département.

Financer les activités des établissements

La ville attribue un budget annuel d'activité à chaque établissement municipal afin de financer les activités de jeux, les sorties aux marchés pour les plus grands, les activités d'éveil… De plus, dans le cadre du plan Vigipirate, elle sécurise les entrées et sorties des établissements.