Vous pouvez intégrer cette page à vos favoris dans votre espace personnalisé TIM. Connectez-vous ou créez votre accès TIM.

Le document de mars 2018

Partager

230 ans de délibérations municipales !

230 ans de délibérations municipales !

Voir l'image en grandC’est cette page qui constitue, non pas le plus ancien document conservé aux Archives de Montrouge, mais le plus ancien document de la municipalité à proprement parler.
C’est en effet le  26 juin 1787 que parait l’édit royal créant les Assemblées municipales, au sein des paroisses, qui jusqu’alors constituaient la plus petite subdivision d’Ancien Régime. Les délibérations de l’Assemblée municipales de Montrouge ne sont enregistrées qu’à partir du 4 mars 1788, il y a tout juste 230 ans !
Lorsque, par décret de l’Assemblée nationale du 14 décembre 1789, les communes se substituent aux paroisses, l’assemblée municipale devient conseil municipal, ayant à sa tête un maire.

En 1788, l’Assemblée municipale se réunit encore dans un contexte d’Ancien Régime : siégeant dans la salle d’audience du Château de Montrouge, qui sert également d’auditoire à la justice seigneuriale (aujourd’hui détruit, le château se situait en travers de l’actuelle avenue de la République, entre le parvis de l’église et le rond-point du Général-Leclerc), et sa présidence revenait à la dame de Montrouge, Gabrielle de Guerchy. En l’absence de celle-ci, c’est le syndic de la paroisse, un dénommé Parseval, qui fait office de président.

Le registre des délibérations de 1788 à 1795 est l’un des documents les plus précieux conservés aux Archives municipales de Montrouge, à maints égards : source unique sur l’histoire de la municipalité, et l’évolution de la commune, il s’agit aussi d’un témoignage très intéressant sur la façon dont les bouleversements révolutionnaires ont été ressentis à l’échelon local, dans les différentes paroisses du royaume, puis de la jeune République.

Archives municipales de Montrouge, 1 D 1.