Vous pouvez intégrer cette page à vos favoris dans votre espace personnalisé TIM. Connectez-vous ou créez votre accès TIM.

Brad Mehldau – Piano solo

Partager

Brad Mehldau a su forger un style unique, embrassant tout à la fois l’aventure de l’improvisation à l’essence même du jazz, le romantisme de la musique classique du XIXe siècle et le charme de la musique pop

  1. Beffroi

    2 place Emile Cresp
    92120 Montrouge

    Situer sur le plan

    Accès Handicapé

Jeudi 22 février 2018 à 20h30
Le Beffroi - Salle Moebius

Durée du concert : 1h20

Le concert

Comptant parmi les artistes les plus profonds et les plus lyriques du piano jazz contemporain, Brad Mehldau a su forger un style unique, embrassant tout à la fois l’aventure de l’improvisation à l’essence même du jazz, le romantisme de la musique classique du dix-neuvième siècle et le charme de la musique pop. Unanimement reconnu pour son talent en tant que leader, sollicité pour des collaborations exceptionnelles par des artistes internationaux (Pat Metheny, Renée Flemming ou Joshua Redman), il recueille à la sortie de chaque nouveau projet de multiples récompenses aussi bien que l’admiration des puristes du jazz et l’enthousiasme des amoureux de la musique. Brad Mehldau mêle avec brio les genres musicaux, tantôt soutenu par son trio (Larry Grenadier à la contrebasse et Jeff Ballard à la batterie), tantôt seul face à son instrument, revisitant les standards du vingtième siècle, des Beatles en passant par Cole Porter, Nick Drake, George Gerschwin ou Radiohead, mais puisant également dans son propre réservoir de compositions originales. Son amour proclamé pour la musique pop et son éducation musicale classique lui ont valu d’être élu par le magazine The New York Times « Pianiste de jazz le plus influent de ces 20 dernières années ».

La critique

« D’un récital de Brad Mehldau (petite quarantaine aux airs adolescents), on guette toujours deux traits : la main gauche et le répertoire. Pour le reste, classe, toucher, émotion, intégrité, tout est depuis longtemps dit, lu et approuvé. On sait qu’il aime reprendre des chansons de Pink Floyd ou de Radiohead, des thèmes de The Verve ou de Thelonious Monk. Mais d’un pianiste en solo, on guette toujours la première main. Celle qui brise le silence. La gauche, en l’occurrence. Main gauche que Brad Mehldau traite en ambidextre, quand il ne la suspend pas, d’un geste qui surprend, devant son visage. Soudain, il se lance dans La Mémoire et la mer, de Léo Ferré. Même crève-coeur, même emphase, toucher plus subtil que le grand Léo. Il attaque par les trilles de la main droite et confie la mélodie à la gauche. Où l’on entend distinctement cette main murmurer de mémoire «mes désirs dès lors ne sont plus/qu’un chagrin de ma solitude » Francis Marmande pour Le Monde

 

Voir l'image en grand

Infos pratiques

Sur abonnement à partir de 14 €

En billetterie individuelle : tarif A. De 12 a 30 €

Vente sur 92120.fr et à la billetterie à la médiathèque

Info au 01.46.12.74.59

Photo © Elizabeth Leitzell